Le Sarouel et l'Asie

L'Empereur Cheng et son Épouse Pan de la dynastie Han | Artiste inconnue (5e siècle) 

L'empereur Cheng fût empereur de Chine durant l'époque de la route de la soie. Il est membre de la dynastie Han qui a permis l'ouverture et l'apogée de cette dernière. La route de la soie a agi comme réseau central de propagation du sarouel.

Le Japon

Musashi Miyamoto avec deux Bokken  Artiste :  Taiso Yoshitoshi, (1839-1892)

L'Hakama , est une variante traditionnelle du sarouel chez les Japonais. Au début, il était réservé aux nobles et aux samouraïs , puis il devient unisexe durant l'ère d"Edo en 1600 . Il fait partie à ce jour, du costume de mariage traditionnel de la femme. Le fiancé porte un pantalon d'arts martiaux.

Le duel entre Miyamoto Musashi et Tsukahara Bokuden  parTaiso Yoshitoshi, (1839-1892)

Le pantalon Hakama possède sept plis, cinq à l'avant et deux à l'arrière . 

Selon certaines légendes, les sept plis représentent les sept vertues que doit posséder le samouraï : 

1- Jin : bienveillance, générosité  

2- Gi : honneur, justice 

3- Rei : courtoisie, étiquette 

4- Chi : sagesse, intelligence 

5- Shin : sincérité 

6- Chu : loyauté

7- Kō : piété 

Le Pakistan et l'Afghanistan

Pakistan : Le Prince Suba Sadiq Abbasi | Auteur inconnu, (année inconnu)

Au Pakistan, le sarouel est appellé Salwar et fait partie du costume national. 

Nawabzada Mohammad Ismail Khan | Anonyme (Décembre 1911)

Un Afghan Loyal | Anonyme (entre 1879 et 1880)

Sir Sadiq Muhammad Khan V Abbasi | Anonyme (date inconnue). 

Le sarouel est porté autant par les hommes que les femmes d'Asie Centrale et du sud.

La Corée

Hommes coréens avec des lunettes de soleil | Bibliothèque universitaire de Cornell (v. 1904)  

Le hanbok est un vêtement traditionnel coréen. Ce  traditionnel pantalon bouffant est une autre version du sarouel introduit par les nomades  vers  l'an 37 av. J. C. . 

Jeunes garçons et jeunes filles dans la rue durant les coutumes traditionnelles du Nouvel An Lunaire  Bibliothèque universitaire de Cornell (v. 1904)